logo_faq

Foire Aux Questions

Bienvenue sur l'espace F.A.Q. du site Enigmath.tic

Enseignants,
cet espace vous permet de poser des questions relatives à l'enseignement des mathématiques à l'école élémentaire et au collège.
- voir le formulaire en bas de page -
L'adresse courriel qui vous est demandée permet de vous envoyer des messages vous avertissant lorsque :
  • - votre question est validée ou non par les modérateurs du GDM62 ;
  • - une réponse à votre question est donnée sur l'espace de la FAQ du GDM62.
Cette adresse courriel n'apparaîtra pas sur le site et ne fera pas l'objet d'une exploitation ultérieure.
Ce sont les membres de Groupe Départemental Mathématiques du Pas-de-Calais (IA-IPR, IEN, CPC, directeurs, enseignants) qui répondront à vos questions le plus rapidement possible.
Question : Bonjour, je suis enseignante.Comment puis-je avoir accès à enigmathic? Merci par avance de votre réponse.

  • Réponse 1 : Bonjour,
    pour accéder aux énigmes, il vous suffit de vous inscrire en tant que membre utilisateur privilégié (cliquer ici).
    Pour rappel, cette inscription est ouverte aux personnels éducation nationale.
    Une fois inscrit, il suffira de vous identifier pour avoir accès à l'ensemble des menus de navigation, et notamment à l'ensemble des énigmes.
    Mathématiquement vôtre... 

    Date de réponse : 20-03-2013

Question : je souhaite accéder à vos énigmes pour mes ce2-cm1.merci d'avance

  • Réponse 1 : Bonjour,
    pour accéder aux énigmes, il vous suffit de vous inscrire en tant que membre utilisateur privilégié (cliquer ici).
    Pour rappel, cette inscription est ouverte aux personnels éducation nationale.
    Une fois inscrit, il suffira de vous identifier pour avoir accès à l'ensemble des menus de navigation, et notamment à l'ensemble des énigmes.
    Mathématiquement vôtre... 

    Date de réponse : 02-03-2013

Question : Dans les programmes 2008, les problèmes sont intégrés dans les dominantes nombres et calcul, géométrie, grandeurs et mesure et OGD et au service de ces dominantes. Doit-on toutefois continuer à enseigner les problèmes pour eux-mêmes ? Quelle est la place dans cette architecture des problèmes pour chercher ? Merci...

  • Réponse 1 : Les programmes de 2008 ne font aucune référence explicite à la pratique du « problème ouvert ». Cependant, nous pouvons lire dans les différents documents de référence (programmes de 2008 et socle commun de connaissances et de compétences) :
     « Il est également indispensable que tous les élèves soient invités à réfléchir sur des textes et des documents, à interpréter, à construire une argumentation, non seulement en français mais dans toutes les disciplines, qu’ils soient entraînés à mobiliser leurs connaissances et compétences dans des situations progressivement complexes pour questionner, rechercher et raisonner par eux-mêmes » Préambule des programmes 2008.
    « Elles  (les mathématiques) développent la pensée logique, les capacités d'abstraction et de vision dans le plan et dans l'espace par l'utilisation de formules, de modèles, de graphiques et de diagrammes. Il s'agit aussi de développer le raisonnement logique et le goût de la démonstration. » Socle Commun de connaissances et de compétences.
    « L’apprentissage des mathématiques développe l’imagination, la rigueur et la précision ainsi que le goût du raisonnement. »Programmes 2008 cycle 2.
    « La pratique des mathématiques développe le goût de la recherche et du raisonnement, l’imagination et les capacités d’abstraction, la rigueur et la précision.
    Du CE2 au CM2, dans les quatre domaines du programme, l’élève enrichit ses connaissances, acquiert de nouveaux outils, et continue d’apprendre à résoudre des problèmes. »
    Programmes 2008 cycle 3.
    Ainsi, ces éléments permettent de légitimer la place des problèmes ouverts ou problèmes pour chercher à côté des autres types de problèmes, dans les pratiques de classe. Leur résolution contribue, en effet, à développer les compétences décrites par les programmes ainsi qu’à la construction d’une démarche de chercheur : essayer, tester, conjecturer, communiquer, argumenter... (la place de la résolution de problèmes est détaillée sur le site du GDM 62 dans l’onglet formation continue, cycle 3, Développer le raisonnement par le biais de la résolution de problèmes)
    Quant à la place des problèmes pour chercher dans l’architecture des programmes, on peut se référer à l’habillage du problème et l’intégrer, en fonction, dans chacun des domaines nombres et calcul, géométrie, grandeurs et mesure et OGD. 

    Date de réponse : 25-03-2013

  • Réponse 2 :
    Tout le monde (ou presque ) est d'accord:  Les mathématiques s'apprennent par (et pour) la résolution de problèmes: les nouvelles notions "apparaissent" pour pouvoir répondre à de nouveaux problèmes. Les notions construites ne sont réellement acquises que  lorsqu'elles s'exercent dans des problèmes n'ayant pas le même contexte que ceux qui les ont engendrées.
    Mais alors comment apprendre les mathématiques  si on ne sait pas ce qu'est un problème, comment le résoudre, comment en communiquer le résultat?
     C'est là l'enjeu de l'apprentissage nécessaire des problèmes pour eux-mêmes.
    (on peut lire à ce sujet l'article de la revue Grand N "REFLEXIONS SUR LES ACTIVITES CONCERNANT LA RESOLUTION DE PROBLEMES À L’ECOLE PRIMAIRE" (Coppe_Houdement)  à l'adresse suivante
     http://www-irem.ujf-grenoble.fr/revues/revue_n/numero.php?num=69
    ainsi que LA RESOLUTION DE PROBLEMES EN QUESTION (Houdement)  :
    http://www-irem.ujf-grenoble.fr/revues/revue_n/numero.php?num=71 

    Date de réponse : 05-04-2013

Question : Bonjour, A quel moment doit-on introduire la virgule en CM2 ?

  • Réponse 1 : On ne peut pas, à proprement parler d'introduction de la virgule dans l'écriture des décimaux au CM2 puisque l'usage en a été normalement introduit au CM1 (au moins) pour les nombres pouvant s'écrire en centièmes.
    Si la question porte effectivement sur le CM2, on peut penser que les nombres vus au CM1 sont de nouveau rencontrés dès la rentrée. Par conséquent,  les occasions de "passer d'une écriture fractionnaire à une écriture à virgule et réciproquement" (compétence de CM1) sont rapidement nombreuses (retour aux techniques opératoires et leurs justifications, résolutions de problèmes , conversions , écriture décimale des mesures, validations de comparaison , placements et déplacements sur la droite graduée...) .

    On peut donc envisager que lorsque ces compétences sont revues et confortées pour les décimaux vus au CM1, on peut assez rapidement "rencontrer" un  problème, une situation où la nécessité d'avoir recours à des fractions décimales ayant comme dénominateur 1000 ou 10000 (précision du positionnement sur la droite graduée, résultat d'un quotient plus précis...) se fait sentir. Après avoir étendu la capacité des élèves au sujet de la décomposition canonique de ces décimaux, après  avoir construit les relations entre 1/10, 1/100, 1/1000, 1/10000, on pourra généraliser l'usage de la virgule à tous les nombres décimaux pouvant s'écrire en dix-millièmes.  

    Date de réponse : 05-04-2013

Question : Bonjour, Je suis à la recherche d'une progression CM2 sur les situations problèmes. Merci d'avance pour vos propositions.

  • Réponse 1 : Bonjour,
    En attendant d'autres informations, vous trouverez un début de réponse en suivant ce lien : http://gdm-62.etab.ac-lille.fr/articles.php?lng=fr&pg=88
    Bonne journée 

    Date de réponse : 16-01-2013

  • Réponse 2 : Pour trouver une progression dans le domaine des situations problèmes, je vous invite à vous rapprocher des ouvrages d'Olivier Graaf et B. Wozniak  ( Résoudre des problèmes additifs et soustractifs au CP-CE1 ; Situations multiplicatives. Problèmes de multiplication et de division – Cycle 3 ). 

    Date de réponse : 18-01-2013

Question : La méthode dite "de la dizaine cassée" dans la technique opératoire de la soustraction peut-elle être la seule enseignée au sein d'une école ?

  • Réponse 1 :
    Bonjour,
    La technique dite de « la dizaine cassée »pour la soustraction est certes la plus répandue mais ce n'est pas la seule existantes. Vous pourrez  trouver dans  ces  3  liens  suivants  la  présentation  de  la  technique  de  la  dizaine  cassée 
    telle qu’il est important de l’expliquer (lien N°1)  mais aussi d’autres techniques comme celle utilisée par les anglo-saxon ou encore l’ajout d’unité ou l’addition à trou (voir liens N°2 et N°3).
    Après il s’agit du choix pédagogique du PE. Une chose est néanmoins certaine, le fait de présenter ces différentes techniques aux élèves peut être très risqué ; certains  d’entre  eux  risqueraient  en  effet  de  tout  mélanger…  ce  qui  pourrait 
    alors avoir des effets catastrophiques.
    Dans  le  cas  où  le  PE  opterait  pour  une  autre  méthode,  il  pourrait  malheureusement aussi être  confronté à  un autre  problème :  certains  parents se  permettront  de  passer  derrière  le  maître  pour  reprendre  la  technique traditionnelle  de  la  soustraction … telle  qu’eux  l’ont apprise.  Bref  si  le  PE  choisit  une  des  autres  techniques  possibles,  il  lui  est alors  fortement  recommandé  de  bien  communiquer  avec  les    parents,  de  les convaincre et de leur demander de faire confiance au maître.
     
    2) Excellente explication didactique (page 1) + techniques bien expliquées sur ces 7 pages
     
     

    Date de réponse : 21-03-2013



 

ia62 Nombre de visiteurs: 237303
Nombre de visiteurs aujourd’hui: 1
Dernière mise à jour : Mardi 30 Décembre 2014


1 visiteur en ligne 6172 membres